Rendez-vous au pays des poètes !

Le Chili est un pays aux milles facettes et aux multiples records. Chaines de montagnes, désert, glacier, plages, vallées sont autant de merveilles à contempler en Chili en jouant à l’apprenti Magellan. Aujourd’hui, je vous embarque dans un vol à destination de Chili.

Parcourir des reliefs à couper le souffle

Commencer par le plus dur avec l’ascension du Volcan Villarica, sensation forte garantie jusqu’à l’arrivée sur son sommet enneigé malgré le fait que c’est moins haut que son cousin, l’Ojos del Salado, le volcan actif le plus élevé du monde (6 893 m). Ensuite, il faut enchainer vers San Pedro de Atacama pour admirer le soleil couchant peindre la Valle de la Luna d’une teinte impressionnante, puis faire un tour du côté de Tatio pour admirer les geysers les plus hauts du monde en culminant à 4 300 m d’altitude. Le désert d’Atacama, l’un des plus secs et des plus arides de la planète n’est pas loin avec le phénomène rare de fleurissement tous les 4 ou 5 ans dus aux pluies abondantes apportées par El Nino. Il faut par la suite se reposer et se ravitailler en ville en passant par Santiago la capitale ou Valparaiso l’ancienne ville de pêcheur avant de rejoindre soit la Patagonie soit l’Île de Pâques.

Chili : profiter d’un séjour riche en mouvement

Impossible de rester longtemps sur place en Chili. Rien qu’avec le voyage vers l’Antarctique, le visiteur commence à retenir son souffle dès l’arrivée sur le port d’Ushuaia (ville située à l’extrémité sud du monde) puis commencent les différentes étapes entre les Îles Malouines et la péninsule antarctique en passant la Géorgie du Sud, les îles Sandwich et Shetland. D’après moi, il faut au moins séjourner trois semaines en perspective avant de pouvoir faire une randonnée au milieu des glaciers. Les moins aventureux préféreront la visite du parc national de Torres de Paine pour admirer le ballet des condors des Andes. Je n’ai pas manqué le Musée archéologique de la vallée d’Azapa pour contempler les … momies chinchorros après avoir bu du vin de la vallée de Colchagua. Ceux qui se demandent pourquoi on appelle Chili le pays des poètes, c’est tout simplement parce que des écrivains illustres comme Gabriela Mistral et Pablo Neruda, tous les deux prix Nobel, ont marqué l’histoire du pays.